Un petit mot d'introduction...

3m90 de longueur, une surface de voile de 6m50, passée à 7,4 m² avec les grééments "B", un statut olympique le temps de deux olympiades...ce sont les planches à voile "Division 2"! Mistral M1, Bic Hervé Borde, Dobbelman 1,2,3, Lechner, Crit 650 et D2, Reix Compétition et Super Pro 84, Jaguar, California CD1, Océanite compétition, King Cobra, Sailboard race, Fountaine Pajot VMG, TC Win, Tornado 39 Division2, Alpha Pro régatta, Jet J3, Croconuts.... Voilà quelques unes de ces planches à voile qui ont sillonné les plans d'eau, essentiellement européens, de 1980 à 1992.

Des planches au volume de plus en plus important, allant jusqu'à plus de 400 litres! Du volume, pour des planches taillées pour le près...et délicates au portant! Toutes les planches présentées ici sont navigantes, avec des grééments d'époque (en 6,50, 6,8m² ou gréément B de 7,40m²).

18 planches, c'est ce dont je dispose aujourd'hui (nombre en forte diminution par rapport il y a quelques années!). C'est le résultat de quinze années de "collecte" progressive de ce type de planches à voile (depuis 2000 : 55 planches passées entre mes mains dont 14 non navigables bonnes pour la déchetterie puis réparées, et seulement 9 qui n'ont nécessité aucune réparation), mais en faisant un tri. J'ai limité pour l'instant mon choix aux planches creuses et shapées : ce sont les plus fiables, à mon avis, en matière de construction, avec le stratifié le plus "stable", les plus facile à réparer (j'ai de très mauvais souvenirs de délaminage sur une Reix Super Pro, impossible à réparer, tant la planche était sensible aux changements de température), avec cependant une exception :

-...la planche qui m'a suivi depuis le début : la Schuss.

C'est pourquoi, malgré les occasions qui se sont présentées, pas, pour l'instant, d'Océanite Compétition, de Jeanneau Turbo, etc... dans cette "collection".

Cela ne prétend pas à l'exhaustivité : il m'en manque encore beaucoup (je n'ai pas de proto Quéré, de Tiga Race à rail, de Mares, les Lechner L2 ou L3, les Miribel, les Ligier...), mais peut-être que ces planches se présenteront un jour!

J'ai des gréements en 6,5, 6,8 ou 7,4m² pour naviguer, que ce soient des voiles en dacron, Mylar-Kevlar, Mylar-Kevlar-Dacron ou monofilm, mais pas assez pour équiper toutes les planches!

En tout cas, tout ce petit monde est chouchouté et je vous mets au défi de trouver d'autres planches faisant l'objet d'autant de soins!

Ce site n'a qu'une ambition : être un lieu d'échanges entre passionnés des planches de cette époque!

Au sommaire également, des articles sur les championnats, des essais de planches... Ne pas oublier, quand vous serez en bas de page, de cliquer que "messages plus anciens" pour découvrir la suite des messages!

samedi 28 décembre 2013

Ah, la jauge !

AH! La jauge...

On entend dire, on voit écrit que la jauge Open Division II est obsolete, contraignante, et qu'il faut s'en défaire, pour faire "mieux". Que, n'ayant pas bougé depuis plus de 25 ans, elle est dépassée.

Mais au fait, qu'est ce que la jauge? De quoi parle-t-on? Qu'est-ce qu'une jauge dite "open"?

Sans être, loin de là, un spécialiste du sujet, voilà quelques réflexions (avec sans doute des erreurs : vous les corrigerez!)

Il existe plusieurs types de jauge.

Il y a d'abord les séries qui, sans être monotypes, donnent la possibilité, par des tolérances des quelques mm à quelques cm (exemple : la position du pied de mât, la hauteur du mât, la longueur hors tout de la coque...), d'adapter très légèrement la forme du bateau ou son équilibre. Ces différences sont parfois invisibles à l'œil nu, sauf pour les spécialistes de la série. Exemple : des sections avant un peu plus pleines sur des 505, une courbure de la quille de fond un peu plus marquée sur certains Vauriens...Ces formes de coque légèrement adaptées modifient sensiblement les performances. Ces séries s'adaptent également aux nouvelles technologies ou, plus simplement, à l'évolution du sport. C'est par exemple l'introduction du carbone dans les gréements des 505 et, sur ce même bateau, l'introduction du "grand spi". Pour le Vaurien, c'est l'adoption récente d'un nouveau gréement à corne, moderne et donnant plus de "mordant" à un dériveur un peu sous-toilé quand même.
Les pratiquants de la série, sans être à armes complètements égales car on n'est pas dans une monotypie, naviguent sur des bateaux très proches, et ont la possibilité d'adapter à la marge leur bateau tout en restant dans "la jauge" de la série. La "course à l'armement" peut être freinée, par exemple en limitant le nombre de poulies ou en excluant certains types de matériaux.

Il y a les jauges résultant de formules, comme les jauges dites "métriques", ainsi la jauge internationale de 1933 :

R \mbox{ metres} = \frac{L + 2d + \sqrt{S} - F}{2.37}
Cette jauge fait intervenir des notions de surface de voile, de déplacement du bateau, de longueur de flottaison, de largeur de coque...L'art de l'architecte est alors de jouer sur chacun des ingrédients pour créer le meilleur bateau.

Et notre jauge open Division II ?
C'est une jauge "open",  elle laisse donc des marges de manœuvre considérables aux concepteurs pour élaborer la carène qui leur semblera la plus performante. Avec cette jauge, on est passé de la Mistral M1 à la Lechner Olympique, aux Speedline à redans et aux Croconuts tri concaves. Des carènes à bulbe ou à étrave marquée, aux sections arrière plates, en "V" ou arrondies, cette jauge permet presque tout, sauf les planches catamaran, les doubles dérives, les dérives à ailettes...
Cette jauge est simple : longueur, épaisseur maximum, 63cm de largeur minimum à mi-épaisseur (pour limiter le rond de la carène), largeur minimum de 59 cm sur 1m30 à mi-épaisseur, poids minimum avec possibilité de lest, profondeur de la dérive adaptée à une vraie polyvalence du flotteur dans toutes les forces de vent ou presque...
Elle a intégré très rapidement (en 1984) les matériaux exotiques tant pour les flotteurs, pour les appendices ou pour les voiles, tout en ne modifiant pas les règles relatives au poids minimum du flotteur avec aileron (18kg, pour permettre la cohabitation de différents modes de construction -creux, moussé, shapé-), mais en introduisant la possibilité de lester le flotteur avec un maximum de 1,5kg (poids limité à ce niveau en 1985 après les excès de planches parvenues à 9 ou 11kg flotteur seul...).

La jauge "open"  permet de susciter, à partir d'un minimum de règles (destinées à éviter les excès tant en longueur, largeur, diminution du poids, arrondi de la carène...) l'imagination des concepteurs.

Ceux-ci, partis d'abord dans l'idée qu'une planche, ce n'était qu'un "bateau en plus petit", ont d'abord conçu des carènes de bateau : étrave marquée, arrière plutôt plat. Résultat : en raison de la jauge, une largeur excessive au pont (toutes les planches proches de l'épaisseur maxi et à pont plat sont larges (ex : la Fountaine Pajot), à cause de la mesure des 63 cm mini à mi-hauteur  et des 59cm mini à mi hauteur sur 1m30). La génération suivante est celle des planches à pont arrondi qui utilisent l'intérêt de cette mesure de la largeur à mi-hauteur. Elles sont moins larges et le pont arrondi les rend beaucoup plus agréables en navigation!
Et les débats entre concepteurs n'étaient pas clos! voir le Débat Dobbelmann-Ducrot

Pourquoi une dérive d'une profondeur maximale de 70cm? Simplement, sans doute, parce que c'est un très bon compromis pour assurer de bonnes performances par petit temps au près sans avoir une planche complètement ingérable dès que le vent monte. De plus, la vitesse des planches open (au regard de leur longueur) ne réclame pas des surfaces antidérive importantes.

La jauge Division II compliquée? Elle est simple, au regard de la Jauge Raceboard!




La jauge open Division II a évolué entre 1980 et 1992. Elle s'est adaptée à la réalité des matériaux (flotteurs, voiles) et des pratiques (footstraps, gréement B) sans renier sa spécificité : donner naissance à des planches originales et performantes. Elle a su conserver une capacité à créer des flotteurs différents, polyvalents et accessibles, sans rendre brutalement obsolètes les matériels préexistants.
Toutes les solutions ont-elles été explorées au sein de cette jauge? Sans doute pas...alors, à vos crayons pour créer un nouveau flotteur -dans la jauge-!


samedi 7 décembre 2013

Les JO de 1988 en planche à voile open (Lechner) sont à découvrir


Après 1984, la planche à voile est à nouveau présente aux JO de Séoul, sur support Lechner et voile "A".

La France survolait la classe open...et la voilà à nouveau boutée hors du podium olympique. Notre représentant, Robert Nagy, le "dieu du stade" en open division 2, n'a pas pu ajouter ce titre dans son escarcelle. Dommage!

Allez! vite sur la page "les championnats open division 2" !
page championnats open division 2

lundi 18 novembre 2013

Les championnats du monde Lechner 1991 et 1992

Les championnats du monde planche à voile Lechner de 1991 (Singapour) et Cadix (1992) sont en ligne sur la page "Les championnats open".
Ceux de 1992 permettent à Franck  David, futur médaillé d'Or à Barcelone et à Maud Herbert de décrocher leur sélection pour les JO!

Page"Tout sur les championnats planches open division 2"

dimanche 17 novembre 2013

Dobbelmann-Ducrot : deux regards différents sur les planches open division 2 !

Un petit article intéressant pioché dans Planchemag en 1986 : interview de M Dobbelmann (concepteur planches Dobbelman) et M Ducrot (concepteur des Crit).
Cet échange se situe peu après les succès remportés en 1985 par le proto de Piegelin (à étrave) et la commercialisation de la Dobbelman PH1, issue de ce même proto. C'est en 1986 que vont fleurir les planches open à étrave verticale, voire inversée (Jaguar, Dupau).

Opposition entre carène à bulbe (Crit D2) ou à étrave...

Cela montre en tous cas qu'après 5 années de jauge open division 2, rien n'était encore certain sur les choix architecturaux à faire pour les carènes. La Lechner Olympique sera semble-t-il deux ans plus tard une sorte de compromis entre ces positions : carène semi-bulbée, arrière volumineux (n'oublions pas que la PH1 version modifiée avait, entre autres, un arrière plus volumineux que la version initiale), navigation cabrée...

samedi 16 novembre 2013

Championnats du monde lechner 1991

L'article sur les championnats du monde Lechner à Singapour a été mis en ligne dans la page "Les championnats Open".
Une vraie moisson comme l'indique le titre de l'article : 6 français parmi les 10 premiers en hommes, et 3 françaises sur le podium féminin! Pas mal...

lundi 11 novembre 2013

Nouveaux descriptifs de planches open Division 2 !

La Page "Identifiez les planches open division 2" a été enrichie des descriptifs des :
- Reix compétition et Reix pro,
- Dupau Wood Fan
- California CD1
- Crit 650
- Croconuts

Retrouvez-les également dans le répertoire des planches open!

Les descriptifs des planches open Division 2
Répertoire des planches open division 2 et des voiles

dimanche 6 octobre 2013

Plus de travaux que prévu sur la Tiga race

La Tiga race est presque prête à être peinte...
...mais il  s'avère que tout le joint avait été recouvert d'un stratifié, et lissé avec une bonne dose de mastic.
Le stratifié était posé à même le gel coat : son adhérence est donc plus que moyenne!

Objectif : enlever le tout. Le joint a l'air suffisamment solide! Il y a quelques centaines de grammes, voire sans doute près d'un kilo à gagner

 Le stratifié s'arrache assez facilement
 
On distingue bien le stratifié en partie enlevé côté pont et côté carène

vendredi 27 septembre 2013

Une Woodfan (Dupau) en réparation

La planche open division 2 Woodfan dont le pont était affaissé et mou passe sur la "table d'opération"; 
Le propriétaire a donné son feu vert pour l'ouverture...
Je ne savais pas comment elle était construite. Il s'agissait de faire une réparation par l'intérieur, pour essayer de mettre une "chandelle" en polystyrène pour soutenir le pont.
Où ouvrir? Ne pas tomber sur un renfort transversal, longitudinal...Le choix s'est fait en sondant l'intérieur de la planche avec une tige métallique passée par un trou percé dans le puits du rail de pied de mât : cela se révèle payant : l'ouverture est faite, sur l'avant, à 2 cm d'une renfort transversal.
L'ouverture est faite au cutter, le long des veines de bois en longitudinal pour que la réparation se voie, au final, le moins possible.

Une fois l'ouverture faite, on découvre que cette planche est construite en sandwich :
- bois stratifié
- mousse
- stratifié pour la couche interne.
C'est une évolution par rapport aux premières Dupau qui n'étaient pas en sandwich.

Sur cette planche, le stratifié interne s'est cassé, en longitudinal et en transversal ce qui fait que, comme sur un sandwich classique, le pont devient mou.

Il va donc falloir aller restratifier le tout, par l'intérieur de la planche.
C'est à ce prix que la planche pourra encore renaviguer longtemps car, à terme, le pont allait céder sous le poids du planchiste.


On remarque les fissures longitudinales et transversales dans le stratifié de l'intérieur.
La vue est intéressante pour découvrir comment sont construites les planches de cette génération de Dupau!

dimanche 22 septembre 2013

Une Jaguar open shapée carbone : nouvelle arrivée!

Merci à Laurent d'avoir offert cette belle planche open division 2 Jaguar, shapée carbone, sur pain polystyrène. Sans doute une planche de 1988.

Elle mérite une rénovation ! Le poids laisse entendre que le pain de polystyrène est humide, notamment sur l'avant.
Une fois les anciennes réparations enlevées, c'est surtout celle de l'avant tribord qui interpelle : cela confirme la présence d'eau : il va falloir faire sécher tout cela!




samedi 21 septembre 2013

Trois planches open division 2 en travaux

La Kalamazoo, la Dupau et la Tiga Race sont en travaux :
- la Kalamazoo a le pont refermé, et l'étancheité du puits de dérive refaite (il était poreux)
- la Dupau, si le temps le permet, aura demain son stratifié de pont (tout le pont a été poncé)
- sur la Tiga Race, il s'agit de réparer les petites fissures du pont.

Ca avance...et il faut profiter de ces bonnes températures, adaptées à la stratification!



 
La Dupau, au centre, est enfin poncée, tout le stratifié avec le tissu d'arrachage a été enlevé
 
 


Sur la Tiga race, il s'agit de reprendre une réparation antérieure et réparer deux fissures sur bâbord (en bas de la photos)








dimanche 15 septembre 2013

Une nouvelle arrivée : la Tiga Race

Une Tiga Race vient d'arriver.
Merci à Roland d'avoir su conserver dans si bel état cette planche,  particulièrement rare.

Lignes très tendues, avant à bulbe très volumineux car très large. Pont assez plat. Arrière à jupe. deux emplantures de pied de mât. Dérive avec deux positions, intégralement escamotable.

Construction creuse.

Cette planche doit sans doute dater de 1982. Elle reprend, à l'avant, le plan de pont de la Tiga one, planche polyvalente, "fleuron" (au moins en termes de ventes...) de Tiga à cette époque.

Cette Tiga Race sera suivie par d'autres modèles Race, bien différents.

Il reste à la rénover : rien de grave, il s'agit essentiellement d'esthétique.






dimanche 25 août 2013

Les J0 de 92 (médaille d'or française) à découvrir

Voilà la couverture de la revue Wind de septembre 1992, avec un compte-rendu complet des J0 qui ont vu une médaille d'or française après 2 olympiades (84 et 88).



A découvrir dans la page "Les championnats Open"!

dimanche 21 juillet 2013

Une Croconuts enfin rénovée...

Voilà une Croconuts qui s'est offerte une belle cure de jouvence.
Ponçage complet, réparation de quelques trous, glaçage à la surfclear.
Malheureusement, le stratifié était blanchi sur une partie du pont. Après ponçage, seuls quelques endroits ont pu être récupérés. Pour le reste, et pour une simple raison d'esthétique, il a fallu peindre.

il ne reste plus qu'à poser les lèvres et naviguer!





Après travaux, c'est quand même mieux!


La carène a retrouvé son brillant et la "profondeur" du stratifié. Le ponçage a permis de bien éclaircir le stratifié.

vendredi 5 juillet 2013

Une Croconuts retrouve son ancien propriétaire


 Une Croconuts qui a été enfin été rendue à son ancien propriétaire à Plobsheim, après une petite cure de rajeunissement de 3 ans.
Alors, "Richtou", tu apprécies?

Avant, elle était comme cela :

Après les travaux, c'est mieux, même si le stratifié blanchi n'a pas pu être totalement résorbé



dimanche 30 juin 2013

Une Croconuts qui prend un coup de jeune!


Voilà une Croconuts qui retrouvera bientôt l'eau... Elle était bien défraichie, avec une stratifié qui avait beaucoup souffert de la lumière, et victime aussi de quelques chocs.

Le dessous est refait ; reste encore une couche de résine époxy à passer pour une finition optimale :


Avant travaux :
 
 
 

 Ponçage en cours
 
 Et la première couche de résine passée :
Toute la transparence du stratifié n'est pas retrouvée, mais on s'en rapproche!

Le pont sera autrement plus délicat :les bandes de kevlar ont particulièrement blanchi!

samedi 22 juin 2013

Une superbe publicité Lechner

A voir dans la page "les publicités", le dépliant Lechner de 1992 avec présentation de la planche Olympique Lechner A 390.
La planche est "déconstruite", une bonne occasion de voir en détail tout l'équipement du flotteur

vendredi 21 juin 2013

3ème édition de la régate open division 2 de Plobsheim

Pour la 3ème année consécutive, un nouveau grand merci à l'équipe de l'ACAL qui a organisé la régate open Division 2 des 15 et 16 juin sur la plan d'eau de Plobsheim, près de Strasbourg.

14 participants...une météo idéale le samedi...vent plus poussif le dimanche malheureusement.

Une mobilisation sans faille de l'équipe de l'ACAL! Un état d'esprit excellent.

Des planchistes venus de Franche-Comté, Pays de Loire, Alsace, Lorraine, Champagne-Ardenne.










lundi 3 juin 2013

De belles images de la régate open division 2 de Saint Quentin en Yvelines

Les 1 et 2 juin 2013, deuxième rassemblement open division 2 de Saint Quentin en Yvelines.

Quelques photos d'ambiance du deuxième jour :