Un petit mot d'introduction...

3m90 de longueur, une surface de voile de 6m50, passée à 7,4 m² avec les grééments "B", un statut olympique le temps de deux olympiades...ce sont les planches à voile "Division 2"! Mistral M1, Bic Hervé Borde, Dobbelman 1,2,3, Lechner, Crit 650 et D2, Reix Compétition et Super Pro 84, Jaguar, California CD1, Océanite compétition, King Cobra, Sailboard race, Fountaine Pajot VMG, TC Win, Tornado 39 Division2, Alpha Pro régatta, Jet J3, Croconuts.... Voilà quelques unes de ces planches à voile qui ont sillonné les plans d'eau, essentiellement européens, de 1980 à 1992.

Des planches au volume de plus en plus important, allant jusqu'à plus de 400 litres! Du volume, pour des planches taillées pour le près...et délicates au portant! Toutes les planches présentées ici sont navigantes, avec des grééments d'époque (en 6,50, 6,8m² ou gréément B de 7,40m²).

18 planches, c'est ce dont je dispose aujourd'hui (nombre en forte diminution par rapport il y a quelques années!). C'est le résultat de quinze années de "collecte" progressive de ce type de planches à voile (depuis 2000 : 55 planches passées entre mes mains dont 14 non navigables bonnes pour la déchetterie puis réparées, et seulement 9 qui n'ont nécessité aucune réparation), mais en faisant un tri. J'ai limité pour l'instant mon choix aux planches creuses et shapées : ce sont les plus fiables, à mon avis, en matière de construction, avec le stratifié le plus "stable", les plus facile à réparer (j'ai de très mauvais souvenirs de délaminage sur une Reix Super Pro, impossible à réparer, tant la planche était sensible aux changements de température), avec cependant une exception :

-...la planche qui m'a suivi depuis le début : la Schuss.

C'est pourquoi, malgré les occasions qui se sont présentées, pas, pour l'instant, d'Océanite Compétition, de Jeanneau Turbo, etc... dans cette "collection".

Cela ne prétend pas à l'exhaustivité : il m'en manque encore beaucoup (je n'ai pas de proto Quéré, de Tiga Race à rail, de Mares, les Lechner L2 ou L3, les Miribel, les Ligier...), mais peut-être que ces planches se présenteront un jour!

J'ai des gréements en 6,5, 6,8 ou 7,4m² pour naviguer, que ce soient des voiles en dacron, Mylar-Kevlar, Mylar-Kevlar-Dacron ou monofilm, mais pas assez pour équiper toutes les planches!

En tout cas, tout ce petit monde est chouchouté et je vous mets au défi de trouver d'autres planches faisant l'objet d'autant de soins!

Ce site n'a qu'une ambition : être un lieu d'échanges entre passionnés des planches de cette époque!

Au sommaire également, des articles sur les championnats, des essais de planches... Ne pas oublier, quand vous serez en bas de page, de cliquer que "messages plus anciens" pour découvrir la suite des messages!

jeudi 19 août 2010

Restaurations en cours : Quatre croconuts et une VMG

C'est du boulot en perspective, du boulot pour l'hiver (mais le climat de l'Est ne se prête pas beaucoup aux résines époxy après septembre..) ou plutôt pour le printemps.
Les deux Croconuts : shapées époxy sur pain polystyrène. Récupérées alors que l'ancien propriétaire les avait transformées en catamaran pour la pêche sans, heureusement, les modifier ou les percer. Elle sont donc dans leur jus, mais sans modification particulière.
Jumelles? pas tout à fait : différence de largeur à l'arrière, de volume et de forme de l'étrave.
Seul problème : le poids : l'une à 21kg, l'autre à 19,8...elles sont au séchage depuis fin avril avec, déjà, une diminution du poids de 1kg environ pour chacune! Il suffit d'être patient. J'ai fait des "cheminées" entre le puits de dérive et l'avant pour accélérer le séchage..
Pierre H Audet, de Croconuts (Mulhouse), m'a bien indiqué qu'elles devaient être à moins de 18...il faut donc, en effet, patienter et les faire sécher debout, comme des grandes, quand il fait chaud!
Les travaux à faire  : ponçage général, réparation des nombreux trous, réparation plus importante des deux tableaux arrière (très abîmés) et des étraves. C'est par là que l'eau est entrée...Par ailleurs, à force de frotter, le stratifié du dessous, sur le tiers avant, au centre, est très diminué en épaisseur ; je poserai donc sans doute une bande de tissu en 100 ou 120gr. Ensuite, passage d'une ou deux couches de résine surfclear et elles seront comme neuves ou presque : sur l'avant et l'arrière des deux planches, les UV ont fait un vrai travail de destruction : le tissu est à nu ou presque.
La fin de la restauration, c'est pour le printemps prochain, quand elles seront sèches!
L'une a déjà le pont poncé,  un essai de résine a déjà été fait pour voir ce que cela donne au point de vue esthétique, pour profiter des bonnes chaleurs de la fin août (voir la dernière photo ci-dessous) : cela change déjà pas mal, même si tout n'est pas récupérable!

Elles sont équipées d'un rail de pied de mât type "Lechner".



et voilà ci-dessous l'une des deux planches avec le pont poncé et avec une première couche de résine surfclear. C'est déjà mieux, même si le résultat final ne pourra pas être identique à l'état neuf. Les planches sont maintenant (mi octobre) respectivement à 18,3 et 19,2 kg...cela se précise!






Et deux autres Croconuts, très sympathiquement offertes en ce mois d'octobre par nos amis alsaciens. Pas de gros travaux à faire, mais un toilettage pour que le poids des ans s'efface...Un rail de pied de mât à réparer (pédale Mistral cassée), des menues réparations (impacts...) et un trou sur le dessous de l'une des deux. Les deux ponts -en particulier sur l'une des deux planches- sont couverts de traces blanches. En fait, il semble que ce soit la couche de tissu d'arrachage, faisant office d'antidérapant, qui ait blanchi. Un poncage (grain 40 pour démarrer et finition au 180) pour enlever cette épaisseur de tissu permet de retrouver la transparence d'origine après une ou deux couches de résine surfclear (plus un antidérapant transparent type Nautix Grip). Rien de problématique, donc. Elles retrouveront l'eau au printemps prochain!
Celle-ci est à 17,2kg :


 Et celle-ci à 16,2kg :




La Fountaine Pajot VMG : c'est la planche de régate de Fountaine-Pajot, de 1982, creuse en sandwich feutre. Celle-ci est en bon état général, avec juste une restauration du pont à effectuer, ainsi qu'une peinture globale. Il me reste à voir si le Chantier Fountaine Pajot a encore ces anciens autocollants du pont et les petits "VMG Velocity Made Good" sur les côtés.Il me reste à la rapatrier dans l'Est pour continuer les travaux. Je n'ai pas la dérive, mais avec l'essai qu'il y a dans un "Planche Mag", et la photo de la dérive qui s'y trouve, je devrais trouver mon bonheur dans mon (petit) stock de dérives en samba sapelli, voire en refaire une.
Il y a un peu de travail à faire sur le pont :


3 commentaires:

  1. Beau travail François. J'ai aussi navigué sur des CROCONUTS. J'avais m^me participé à la mise au point des protos. Si tu me donnes ton email je t'enverrai des photos de l'époque!
    Thierry RENAULT (ex FRA-9)
    titi.2@neuf.fr

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. bonjour th Renault je n'ai pas l'honneur de vous connaitre et je suis bien surpris d'apprendre que vous avez participé a la mise au point de mes planches...audet pierre

      Supprimer
  2. Bonjour,

    Super ton site...un brin nostalgique...mais cela fait du bien de rencontrer des "vrais"....

    J' ai fabriqué ma premiere planche, une copie windsurfer, un wisch en lamellé collé en sapin (!)... Bref la belle époque !
    J'ai eu des magnum 390, une browning, puis apres avoir fait de la regate en rex et dobelman, j'ai recupere en 1998 une croco que j'utilise toujours... Elle est nickel....

    Je me suis toujours demandé si cela vallait le coup de l'utiliser comme support pour en fabriquer une super legere genre carbon...

    Mais cela me parait compliqué, vu le puit de derive et le rail de pieds de mat....moi qui ai shepé ensuite plusieurs funboard, cela me parait plus simple qu'une open....

    Pour la petite histoire, à st Lunaire il y avait une regatte qui s'appelait la coup drouault, et je me souvient y avoir participé l'annee du championnat de France....le niveau etait relevé car les participants se sont entrainé en faisant cette regatte avant...

    Les jours suiva,ts lors du championnat de France, je suis sorti avec mon premier funboard pour aller voir les "openistes" qui galeraient pas mal...

    Bons souvenirs...

    RépondreSupprimer